.

.

Coccinelles

Aucun pesticide n'est homologué pour lutter contre les coccinelles.

La coccinelle asiatique a été introduite en Amérique du Nord au cours des années 1970 afin de lutter contre les pucerons et d'autres insectes ravageurs des cultures. Son cycle de reproduction rapide et sa capacité à résister aux hivers passablement rigoureux lui ont permis de devenir l'une des espèces prédominantes au Canada. 

 

 

La reconnaître

Elle est un peu plus grosse que les espèces indigènes et mesure entre 6 et 10 mm de long (0,24 à 0,39 pouce). Sa couleur varie du jaune moutarde à un orangé rougeâtre foncé. Cette coccinelle peut avoir un nombre variable de points noirs sur ses élytres, voire aucun. La coccinelle asiatique se reconnaît habituellement par deux taches ovales et blanches de chaque côté de la tête et une marque en forme de M juste derrière la tête.

Nuisance

Les coccinelles asiatiques ont l'habitude de se regrouper en grand nombre à l'automne, tout comme les autres espèces de coccinelles, afin de trouver un endroit où passer l'hiver en toute sécurité. Attirées par les maisons et les bâtiments exposés au soleil, elles se rassemblent sur les murs extérieurs et s'introduisent à l'intérieur par les fentes et les ouvertures. Leur grand nombre représente une nuisance importante pour certains propriétaires.

Une fois à l'intérieur et légèrement désorientées, elles se regroupent sur les murs et les plafonds, de même qu'autour des fenêtres, à la recherche d'une issue. La plupart des coccinelles qui se sont ainsi attardées mourront peu de temps après, mais celles qui survivront pourraient trouver un lieu sûr où hiberner, comme le grenier ou les espaces vides dans les murs, en sortant de temps à autre par temps doux.

Reproduction

À la fin de l'hiver ou au début du printemps, on peut s'attendre à des invasions plus importantes pendant plusieurs jours lorsque les coccinelles asiatiques quittent leurs abris et cherchent à sortir pour se reproduire. La coccinelle asiatique produit plusieurs générations chaque année. La femelle adulte pond de 10 à 50 minuscules œufs jaune pâle qu'elle dépose en bloc près des colonies de pucerons. L'éclosion des œufs donne lieu à l'apparition de larves le plus souvent noires avec des rayures orangées. Leur corps est hérissé d'épines et fait penser à un petit alligator. Comme les adultes, les larves ont un appétit insatiable pour les pucerons.

Prévention

Le seul moyen pour lutter contre les coccinelles asiatiques consiste à éviter qu'elles ne s'introduisent dans un bâtiment. Le calfeutrage et l'installation de coupe-froid peuvent aider à les repousser à l'extérieur, là où elles doivent être. Portez une attention particulière aux façades de votre maison qui sont ensoleillées et orientées au sud-ouest, les zones ombragées étant beaucoup moins touchées. 

  • Réparez les moustiquaires et calfeutrez le cadre des portes et des fenêtres.

  • Scellez les fissures et les crevasses dans le revêtement extérieur et les fondations.

  • Bouchez les ouvertures ayant pu se former sur le toit, dans les évents d'aération et dans les murs du grenier.

  • Examinez l'accès aux services publics et colmatez les brèches.

S'en débarrasser...
Une fois que les coccinelles asiatiques se sont introduites à l'intérieur d'un bâtiment, les traitements possibles sont limités. Passez le balai ou l'aspirateur, puis déposez-les dans un sac que vous fermerez hermétiquement avant de le jeter afin qu'elles ne puissent pas s'échapper et revenir dans votre maison.
 
Aucun pesticide n'est homologué pour lutter contre les coccinelles.
(Source : www.canadiensensante.gc.ca)