.

.

Jeunes arbres assoiffés : les citoyens appelés à l’aide

Jeudi, 12 Juillet, 2018 - 14:45

La Ville de Salaberry-de-Valleyfield sollicite l’aide de ses citoyens à qui elle demande d’arroser rapidement les arbres plantés depuis moins de cinq ans, afin de les sauver du dépérissement en cette période de sécheresse.

En ces temps très chauds, à la vue des nombreux arbres aux feuilles asséchées qui montrent des signes de dépérissement très inquiétants, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield se mobilise exceptionnellement pour les arroser. Cependant, ils ont tout de même besoin de plus d’eau. C’est pour cela que la Ville demande à ses citoyens de porter secours aux arbres de moins de 5 ans de plantation, très fragiles, qu’ils soient sur leur terrain, sur l’emprise municipale ou encore à proximité de leur domicile, en arrosant le sol à leur pied, dès que possible.

Comment et combien arroser? Il faut arroser au boyau jusqu’à ce que le sol soit humide en profondeur, pendant 1 min à 1 min 30 environ et revenir tous les deux jours, et ce, jusqu’à ce que nous ayons une pluie qui dure plus d’une heure. Les citoyens sont invités à respecter le règlement d’arrosage. Du 1er mai au 1er octobre, l’arrosage est permis seulement de 20 h à minuit, et ce, un jour sur deux : les journées paires pour les adresses de chiffre pair et les journées impaires pour les adresses de chiffre impair. Seul est autorisé l’arrosage manuel des jardins, des arbres et des potagers en tout temps.

Au passage, rappelons qu’il est judicieux et raisonnable de prioriser les arrosages pour économisons l’eau. Les arbres et les plantes : oui. Pour le gazon, ce n’est pas nécessaire. La pelouse entre simplement en période de dormance : elle jaunit, et reprendra du poil de la bête dès que les conditions seront de nouveau favorables. 

Pourquoi les arbres les plus jeunes? Les arbres plantés depuis moins de 5 ans sont beaucoup plus sensibles à la sécheresse, car leur système racinaire n’est pas complètement développé. De plus, ils sont souvent restreints dans leur développement par des contraintes physiques comme la présence d’une bordure ou d’un espace pavé à proximité.

Et s’il pleut? C’est encore très pertinent d’arroser, car la pluie annoncée sera trop minime pour avoir un impact sur un sol aussi sec et ainsi subvenir aux besoins des jeunes arbres qui sont déjà en stress hydrique. Selon Maggy Hinse, « la situation est critique. Les arbres, pour plusieurs, sont à la limite de leur capacité à supporter un tel stress et bien que nous espérons avoir un peu plus de pluie au courant de la semaine prochaine, certains arbres ne survivront pas jusque-là. Nos équipes municipales sont aussi mobilisées pour l’arrosage, mais pour près de 1 500 arbres,  l’aide des citoyens dans cette situation de météo extrême est indispensable. Soyez assurés aussi que nous sommes à l’affut de nos réserves d’eau et priorisons l’approvisionnement pour l’humain, que nous vous informerons si la situation change.»

La Ville remercie ses citoyens de leur aide à la sauvegarde de notre forêt urbaine.